Pourquoi la mort d’un frère ou d’une sœur c’est comme perdre une partie de soi

On parle très souvent du chagrin qui survient après la perte d’un parent ou d’un enfant, mais très rarement de celui qui se manifeste après la mort d’un frère ou d’une sœur. Mais en réalité, lorsqu’un membre de la fratrie nous quitte, le deuil peut être particulièrement difficile à surmonter. Ce frère ou cette sœur, avec qui on a partagé tant de bons moments dans l’enfance, qui nous connaît généralement par cœur, laisse un vide énorme dans notre vie.

Qu’on ait été proches, ou que nos chemins se soient séparés à un moment de nos vies, la mort d’un frère ou d’une sœur donne lieu à une douleur incommensurable. Peur, anxiété, nostalgie, ou encore culpabilité peuvent envahir la personne endeuillée. Malheureusement, ce mélange de sentiments peut passer inaperçu aux yeux des autres qui vont tenter de consoler les parents, les enfants et le conjoint du défunt.

Une relation forte qui n’est semblable à aucune autre

Pour Lire la suite ? Cliquez ci-dessous?